Suppression du seuil des Grenadières : le début du chantier

Le chantier permettant la suppression du seuil des Grenadières sur la Brévenne a débuté le 17 juin dernier.

Cet ouvrage est le premier obstacle infranchissable à la faune aquatique sur le cours de la Brévenne depuis sa confluence avec l’Azergues.

La règlementation impose que les abattages d’arbres se fassent en dehors des périodes de nidification des oiseaux, c’est pourquoi une première intervention d’abattage a été réalisée en février 2018.

Un protocole de criblage (tamisage) sera mis en place afin de trier les matériaux de granulométrie inférieure à 20 mm exempts de rhizomes de renouée du japon. Le volume de matériaux « sains » sera mis en remblai en rive droite de la Brévenne hors d’atteinte des crues centennales de la rivière sur une parcelle acquise par la Fédération Départementale de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques du Rhône et de la Métropole de Lyon.

Afin de sécuriser le talus de la route départementale 596 actuellement très sollicité par les écoulements de la Brévenne, le lit du cours d’eau sera déporté légèrement sur sa rive droite et les pentes des berges seront adoucies afin de recréer des milieux fonctionnels.

Le seuil sera quant à lui totalement supprimé afin de restaurer la pente naturelle du cours d’eau et permettre la libre circulation des espèces aquatiques.

Les opérations de terrassement dans le lit et sur les berges de la Brévenne devraient s’étaler sur 9 semaines.

Une large végétalisation des berges sera réalisée à l’automne 2019 et assurera, à terme, un ombrage essentiel au maintien d’une température de l’eau acceptable par les espèces aquatiques présentes en Brévenne notamment la truite fario.