Qu’est-ce qu’un contrat de rivières ?

Le contrat de rivières est un outil de gestion territoriale de l’eau en vue de la réhabilitation et la valorisation des milieux aquatiques.
C’est aussi un programme d’actions à l’échelle d’un bassin versant, défini en fonction des enjeux et des objectifs fixés. Il est élaboré en concertation avec les différents acteurs locaux et partenaires dans le respect des réglementations en vigueur (directives européennes, Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Rhône Méditerranée, etc.)

Le bassin versant Brévenne-Turdine a fait l’objet de plusieurs contrats de rivières portant sur les 160 km de cours d’eau du bassin (1996-2002 et 2009-2015).

Un contrat de rivière est un engagement contractuel, moral, technique et financier entre les différents signataires qui doit tendre à une gestion globale, équilibrée et durable du milieu.
Son programme d’actions est fondé sur la solidarité et la concertation des acteurs du territoire : élus, agriculteurs, associations, etc. Il est destiné à améliorer la qualité et la gestion des milieux aquatiques. Ce programme, piloté et animé par le comité de rivière, est géré et mis en œuvre par le SYRIBT, pour l’essentiel de ses actions, certaines d’entre elles étant mises en œuvre par d’autres partenaires (communes…).

Le 25 septembre 2017, le SYRIBT a signé un nouveau programme d’actions de gestion des cours d’eau pour la période 2017-2019. Ce contrat, appelé « pluri-thématiques », permet au SYRIBT de planifier ses actions sur 3 ans et de garantir l’aide financière de l’Agence de l’Eau sur l’ensemble des projets.

Ce programme est issu d’une concertation riche avec les acteurs du territoire qui, partant du bilan du précédent programme, ont fait connaître leurs priorités pour améliorer les rivières de notre bassin.

Ainsi, 31 actions ont été affichées, pour un montant total de 3,4 millions d’euros. Parmi ces actions, 8 seront engagées par d’autres acteurs : les communes (achat de matériel de désherbage alternatif), la fédération de pêche du Rhône (actions à vocation piscicole), les collectivités en charge de l’assainissement (embauche d’un technicien « rejets industriels »).

Le gros des actions du SYRIBT va porter sur la restauration écologique des rivières. Des secteurs très dégradés, comme par exemple la Turdine à l’entrée de Tarare, ont été ciblés, et des projets visant à améliorer la situation vis-à-vis des inondations et à redonner un caractère plus écologique ont été conçus. Le financement de l’Agence de l’Eau est fonction de l’ambition écologique des projets, et peut atteindre les 80%.

D’autres axes sont maintenus, comme les actions de réduction des produits phytosanitaires, l’entretien de la végétation des bords de rivière, la sensibilisation sur les zones humides, les animations pédagogiques dans les écoles, etc…

Voir la synthèse du contrat de rivières