Gestion des crues

LE CONTEXTE

Le bassin versant Brévenne-Turdine est un secteur très touché par les inondations, et ça ne date pas d’hier. En effet, des textes d’archives témoignent de crues très anciennes, la plus vieille répertoriée datant de 1196. 

Au cours des dernières décennies, le territoire a connu plusieurs inondations : 17 mai 1983, 10 juin 2000, 2 et 3 décembre 2003 et 2 novembre 2008. 

En 2012, un PPRi (Plan de Prévention des Risques d’inondation) a été approuvé sur le territoire Brévenne-Turdine et permet de réglementer la gestion de l’urbanisme en fonction du risque d’inondation.

Afin de travailler sur cette thématique, le SYRIBT a défini plusieurs actions dans ses différents programmes : contrats de rivière, PAPI… 

NOS ACTIONS

Mise en place d’un système automatisé de mesures et d’alerte

Maître d’ouvrage : SYRIBT
Lieu :
 Tout le bassin versant Brévenne-Turdine

Période de réalisation : 2012-2014
Financement : 20% Etat, 40% Région Rhône-Alpes, 20% Conseil général du Rhône, 20% SYRIBT
Budget : 123 850€ HT

Description : Un réseau automatisé de surveillance et d’alerte des crues va être mis en place sur le bassin.  Ce système  a pour but d’indiquer à distance l’évolution de la montée des eaux en plusieurs points stratégiques du bassin. Cette information supplémentaire permettra aux maires des communes de prendre plus facilement leur décision quant au déclenchement ou non de leur Plan Communal de Sauvegarde (document permettant à la commune de s’organiser face à une crise et de déterminer le rôle de chacun et les équipements disponibles) et de mieux anticiper l’organisation de crise.
Une étude de faisabilité, visant à définir les sites les plus adaptés à l’équipement par une station de mesure et le type de matériel à privilégier, s’est étalonnée sur 2012 et 2013.
Cette étude a débouché sur l’identification de 6 sites privilégiés pour l’implantation de stations automatisées (voir carte).
Un marché a été lancé pour la mise en place de ces stations automatisées. Un groupement de deux entreprises a été retenu, l’une est spécialisée dans l’installation de matériel de mesure en rivière et l’autre dans la mise en place de système informatique capable de centraliser les données produites par les stations.

Chaque station sera composée de :

  • Un radar fixé sur le pont, orienté vers la veine d’eau principale de la rivière afin de mesurer la hauteur d’eau ;
  • Un coffret métallique à l’intérieur duquel se trouvent la batterie et le système d’enregistrement des données et d’envoi des messages d’alerte ;
  • Un mât qui tient le coffret métallique et le panneau solaire (qui alimente le système en énergie, en complément de la batterie).

Le système central de compilation des données de hauteurs d’eau des 6 stations sera installé dans les locaux du SYRIBT, le personnel du syndicat sera formé pour gérer ces données.
Le lancement de l’action avec les entreprises a été donné à la fin de l’année 2013, prévoyant la mise en place des stations dans le courant du premier semestre 2014.

Diagnostics de vulnérabilité des biens à usage d’habitation

Maître d’ouvrage : SYRIBT
Lieu :
 Tout le bassin versant Brévenne-Turdine

Période de réalisation : 2013-2015
Financement : 50% Etat, 30% Région
Budget : 66 000€ TTC

Description : Il s’agit de proposer la réalisation d’un diagnostic de vulnérabilité des bâtiments par rapport au risque inondation. Cette action est rendue gratuite pour les habitants.
Le SYRIBT a notifié un marché en septembre 2013 avec l’EPTB Saône et Doubs pour la réalisation de ces diagnostics, qui seront réalisés en plusieurs temps :

  • Mesures topographiques afin de déterminer la cote règlementaire (au titre du PPRNi) qui servira de base aux préconisations du diagnostic.
  • Echanges avec le propriétaire pour obtenir des informations concernant les crues précédentes, le degré de vulnérabilité des habitants ;
  • Visite poussée du bâtiment, afin de déterminer les points à améliorer.
  • Envoi du compte rendu de diagnostic, avec les préconisations, envoyé sous un mois après la visite sur site.

La phase de diagnostic a débuté au début de l’année 2014, sur la commune de l’Arbresle, puis sera étendue progressivement à l’ensemble du bassin versant (cette action se poursuivra sur 2015). En revanche, le travail préparatoire de cette campagne de diagnostic a été réalisé en 2013 :

  • Élaboration des documents de communication : plaquette d’information, articles pour la presse, lettres types pour les propriétaires.
  • Identification des personnes à solliciter : croisement des données du cadastre avec les bâtiments en zone rouge et bleue du PPRNi puis vérification de ces listes avec les élus (cette phase se poursuivra sur 2014).

Plaquette « Diagnostic de vulnérabilité des habitations vis-à-vis du risque inondation »
Coupon réponse pour prise de rendez-vous 

Diagnostics de vulnérabilité des lieux publics

Maître d’ouvrage : Collectivités territoriales
Lieu :
 
Tout le bassin versant Brévenne-Turdine

Période de réalisation : 2013-2015
Financement : 50% Etat
Budget : 14 000€ TTC

Description : Il s’agit de proposer la réalisation d’un diagnostic de vulnérabilité des bâtiments par rapport au risque inondation. Cette action sera financée par moitié pour les structures publiques.
Le SYRIBT a notifié un marché en septembre 2013 avec l’EPTB Saône et Doubs pour la réalisation de ces diagnostics, qui seront réalisés en plusieurs temps :

  • Mesures topographiques afin de déterminer la cote règlementaire (au titre du PPRNi) qui servira de base aux préconisations du diagnostic.
  • Echanges avec le propriétaire pour obtenir des informations concernant les crues précédentes, le degré de vulnérabilité des habitants ;
  • Visite poussée du bâtiment, afin de déterminer les points à améliorer.
  • Envoi du compte rendu de diagnostic, avec les préconisations, envoyé sous un mois après la visite sur site.

La phase de diagnostic a débuté au début de l’année 2014, sur la commune de l’Arbresle, puis sera étendue progressivement à l’ensemble du bassin versant (cette action se poursuivra sur 2015). En revanche, le travail préparatoire de cette campagne de diagnostic a été réalisé en 2013 :

  • Élaboration des documents de communication : plaquette d’information, articles pour la presse, lettres types pour les propriétaires.
  • Identification des personnes à solliciter : croisement des données du cadastre avec les bâtiments en zone rouge et bleue du PPRNi puis vérification de ces listes avec les élus (cette phase se poursuivra sur 2014).

Diagnostics de vulnérabilité des entreprises du bassin versant

Maître d’ouvrage : CCI de Lyon
Lieu :
 Tout le bassin versant Brévenne-Turdine

Période de réalisation : 2012
Financement : 50% Agence de l’eau RMC et 30% Région Rhône Alpes
Budget : 20 000€ TTC

Description : Les entreprises du bassin qui sont situées en zone rouge et bleue du Plan de Prévention du risque Naturel inondation ont pu bénéficier de diagnostic de vulnérabilité. En effet, sur ces zones la mise en place de ce diagnostic constitue une obligation pour les entreprises. Cette action a été portée par la CCI de Lyon qui a travaillé en  partenariat avec le Syndicat de rivières.
Ce diagnostic a été proposé à titre gracieux et a permis aux entrepreneurs de prendre conscience du risque qu’ils encourent et d’appréhender les travaux à réaliser pour améliorer la protection des employés et des biens ainsi que ceux permettant de favoriser un retour au fonctionnement normal plus rapide. En effet, un rapport de diagnostic a été remis à chaque entreprise après la visite reprenant les points sensibles de l’entreprise accompagnés par une liste des mesures chiffrées et hiérarchisées à réaliser. Chaque entrepreneur est par la suite libre de mettre en place ou non ces travaux.
Au total 19 entreprises ont pu bénéficier de ce diagnostic durant l’été 2012, et le SYRIBT a repris la démarche de façon à pouvoir réaliser ce diagnostic sur d’autres entreprises et ce toujours de façon gratuite.

 

Mise en place d’un réseau humain d’alerte 

Maître d’ouvrage : SYRIBT
Lieu :
 Tout le bassin versant Brévenne-Turdine

Période de réalisation : 2012

Description : Ce réseau a été mis en place grâce à la grande motivation et à la grande volonté des riverains des cours d’eau. En effet, ce réseau est basé sur la solidarité entre l’amont et l’aval du bassin versant. Chaque « sentinelle » volontaire surveille la montée de son cours d’eau et lorsque le niveau de vigilance ou d’alerte est atteint, il contacte un élu de sa commune qui transmettra le message dans les communes situées en aval de façon à les prévenir. Ce système permet d’anticiper l’arrivée des crues sur les centre bourgs les plus en aval et de permettre aux maires de déclencher leur plan de gestion de crise s’il le juge opportun.

Des échelles limnimétriques permettant la surveillance de montée des eaux et des plaques matérialisant les niveaux d’alerte et de vigilance sont installées sur les sites de surveillance, afin de guider les sentinelles. 

Construction de barrages écrêteurs de crues

Maître d’ouvrage : SYRIBT
Lieu :
 commune de Saint Romain de Popey et L’Arbresle

Période de réalisation : 2016-2017

Ces barrages, appelés « ouvrages de ralentissement dynamique », « barrages écrêteurs », ou encore « retenues sèches », sont implantés en travers du cours d’eau. Ils ressemblent un peu à un pont qui barre  la vallée, mais dont l’ouverture (qu’on appelle le pertuis) est beaucoup plus petite que celle d’un pont.
Lorsque le débit de la rivière sera « normal », l’ouvrage n’aura aucun effet sur l’écoulement, la rivière passera dessous sans modification. Mais dès  que la rivière commencera à être en crue, l’ouverture s’avérera « trop petite », et l’ouvrage stockera de l’eau à l’amont : le débit en sortie de l’ouvrage sera bien moins important que ce qui arrivera en amont : il sera régulé par le pertuis.
Outre le fait de diminuer l’inondation en aval du barrage, ces ouvrages ont un rôle important dans le retardement de la crue.