La Loutre d’Europe de retour sur le bassin versant Brévenne Turdine ??

Plusieurs témoignages, non confirmés, indiquant la présence de la loutre sur le bassin versant de la Turdine ont incité le Syndicat de Rivières, en partenariat avec la Fédération Départementale des Chasseurs du Rhône et de la Métropole de Lyon, à mettre en place des pièges photographiques pour vérifier cette information.

Au printemps 2018, des clichés ne permettant aucun doute ont confirmé cette excellente nouvelle : la Loutre d’Europe est de retour sur notre territoire après plus de 50 années d’absence.

Ce super prédateur, au sommet de la chaîne alimentaire, témoigne par sa présence de l’amélioration significative de la qualité des cours d’eau, lui permettant de satisfaire ses besoins alimentaires (90% de poissons).

Le domaine vital de la Loutre d’Europe (surface occupée par l’individu pour accomplir l’ensemble de son cycle vital : nutrition, repos, mise bas, élevage des jeunes…) s’étend jusqu’à 30km².

S’agit-il d’un individu simplement en transit pour gagner des milieux favorables ou bien est-il installé chez nous ? Il est actuellement impossible de l’affirmer vu le peu de clichés d’elle que nous avons en notre possession.

Néanmoins, la présence de la loutre d’Europe est avérée à l’ouest du bassin versant de la Turdine (Rhins/Trambouzan) et également sur le fleuve Rhône. Il est impossible de définir la population d’origine de l’individu présent sur le bassin de la Turdine sans une analyse génétique pratiquée sur ses épreintes (excréments).

Toutefois, les itinéraires envisageables depuis les populations sources connues à ce jour pour aboutir sur la Turdine confèrent tous à cet individu un caractère pionnier et pour le moins téméraire.

En tout état de cause, ces transferts de population à l’échelle de bassin versant témoignent, s’il était encore nécessaire de le faire, de l’importance du maintien de la continuité des corridors écologiques et de la perméabilité des grandes axes routiers.

Le piégeage photo sera poursuivi afin d’estimer la fréquence de présence du ou des individus présents sur le bassin versant de la Turdine.