Travaux de dérasement du seuil Sapéon à L’Arbresle

Les travaux sur la Turdine dans le centre-ville de l’Arbresle ont débuté au mois de juin par un débroussaillage de la zone.

Après une pêche électrique effectuée par la fédération de pêche du Rhône, visant à déplacer les poissons hors de la zone de travaux, la Turdine a pu être mise en dérivation le 23 juin dans un tuyau de 1 m de diamètre. Le démontage du seuil a ainsi pu être effectué. Les 600 m3 de matériaux qui étaient stockés derrière le seuil ont été déplacés dans la Brévenne à l’aval de l’Arbresle.

La phase de mise en place des enrochements le long des quais a ensuite démarré début juillet.

               

               

Un partenariat intéressant a été mis en place avec l’association GAROM, spécialiste de l’époque gallo-romaine. Lors des différentes phases du chantier, dès lors que les entreprises découvrent quelque chose qui pourrait être un vestige, un archéologue est contacté et se déplace sur le chantier, afin d’apporter son expertise. Ceci permet un recensement, des photographies, de la cartographie.

Les premières semaines de chantier ont permis de mettre au jour un gué qui n’a pas pu être daté pour l’instant, des appuis d’un ancien pont en pierre à l’amont immédiat de la passerelle Sapéon et une meule à proximité de l’ancien moulin.


Qu’est-ce qu’un seuil ? 

Un seuil (ou «levée») est un ouvrage en travers d’un cours d’eau, généralement en pierres maçonnées ou en béton. Édifiés à l’origine pour rehausser le niveau d’eau d’une rivière, et ainsi être utilisé pour l’irrigation, pour faire tourner la roue d’un moulin, pour alimenter un plan d’eau ou encore protéger contre la déstabilisation des fondations de ponts, les seuils n’ont aujourd’hui souvent plus d’utilité et ne sont plus entretenus.

Seuil Sapéon à L’Arbresle

Pourquoi ces travaux ?

La suppression du seuil Sapéon permettra à la fois de :

  • Réduire l’impact des crues sur le quartier de la place Sapéon. La rivière ne débordera plus à cet endroit jusqu’à une crue vingtennale, par exemple la crue du 2 décembre 2003.
Quartier de la place Sapéon lors de la crue du 2 décembre 2003
  • Améliorer la qualité de la rivière en restaurant le lit et les berges et en permettant aux espèces aquatiques présentes dans la Brévenne de coloniser la Turdine.

En quoi consistent les travaux ? 

  • Dans un premier temps, la rivière sera contenue dans une dérivation provisoire  afin de permettre l’exécution des travaux « au sec ».
  • Le seuil sera ensuite détruit et 600m3 de graviers présents à l’amont seront évacués du lit de la rivière.
  • Le pieds des murs du quai des Frênes, de la place Sapéon et les appuis du pont du Cheval Blanc seront confortés au moyen de poutres en béton et d’enrochements.
  • La berge gauche de la Turdine sera remodelée afin d’augmenter la place nécessaire au passage de l’eau en crue.
Actuellement
Après destruction du seuil (photomontage)

 

 

 

 

 

 

 

Le financement

 

Quelles perturbations au quotidien pendant le chantier? 

Afin de permettre l’exécution des travaux en toute sécurité, le chantier sera isolé. Ainsi :

  • L’accès à la RN7 depuis la rue Edmond Michelet sera fermé.
  • L’accès à la passerelle Sapéon depuis la place Sapéon sera condamnés.

Toutefois, il sera toujours possible de stationner sur la place Sapéon et le marché du vendredi matin sera maintenu durant la période des travaux. La circulation sur le quai des Frênes sera elle aussi permise.

 

Plus d’informations : 

Document explicatif réalisé lors de l’enquête publique (mars 2016)

Document informatif aux riverains du chantier