Amis jardiniers

Conférence « Jardiner autrement », on a remis ça !

Notre bassin est fortement touché par les pollutions liées à l’usage de pesticides. En plus des communes et des agriculteurs, on retrouve aussi, parmi les utilisateurs de ces produits, les jardiniers. C’est pourquoi le Syribt a souhaité accompagner les particuliers vers des pratiques respectueuses de nos rivières à travers quelques actions. Une conférence Jardiner autrement a donc été proposée aux habitants de Pontcharra-sur-Turdine le 7 octobre dernier.

Malgré le travail important des communes du territoire sur la réduction des produits phytosanitaires depuis quelques années, on retrouve toujours de nombreuses molécules de pesticide dans nos cours d’eau, notamment le glyphosate qui peut avoir une origine aussi bien agricole que non agricole.

Outre les communes et les agriculteurs, les particuliers sont aussi des consommateurs importants de pesticides pour l’entretien de leurs espaces (herbicides, fongicides ou insecticides…).

Le Syribt souhaite donc aussi sensibiliser le grand public à ce problème en proposant des actions telles que des enquêtes sur les pratiques de jardinage, des conférences ou encore des ateliers de jardinage.

La dernière action en date a eu lieu le 7 octobre dernier à Pontcharra-sur-Turdine.

En effet, l’APADE, association qui a pour but l’amélioration et la défense de l’environnement, a sollicité le Syribt afin d’organiser conjointement une soirée débat sur comment jardiner autrement et surtout sans produit phytosanitaire.

Une trentaine de personnes étaient présentes. Après une courte présentation de l’association, Pascal Aspe de Terre Vivante a exposé les 3 clés pour réussir naturellement son jardin : protéger et nourrir son sol, accueillir la biodiversité afin de limiter l’apparition des ravageurs et maladies, et respecter les bonnes pratiques (rotation des cultures, gestion de l’eau…).

À la suite de la conférence, les participants, passionnés, ont posé des questions précises sur les problèmes qu’ils rencontraient. L’intervenant a pu leur apporter des réponses dont, par exemple, la meilleure façon de lutter contre la mouche de la carotte : installer un filet sur la culture pour l’empêcher de pondre et ainsi de changer le lieu de culture chaque année.